• MESSAGE DE L'ADMINISTRATION D'ENCREUSE.NET
  •  
    Le décor d'Hiver est en place. Pensez à vider le cache de votre navigateur (touches "ctrl + F5" de votre clavier) pour un affichage optimal du forum.
     

Rire le jour pleurer la nuit !

Postez ici tous vos sujets sur les ouvrages qui parlent de la Creuse
Répondre
Avatar du membre
lucane
Vieux crouton
Vieux crouton
Messages : 5017
Enregistré le : mardi 18 mars 2008 14:27

Rire le jour pleurer la nuit !

Message par lucane » mercredi 24 janvier 2018 18:37

Entre novembre 1939 et novembre 1943, le château de Chabannes, situé dans la Creuse, accueille une colonie d'enfants juifs âgés de 5 à 17 ans. Enfants d'étrangers, notamment de Juifs allemands, ils ont connu pour la plupart l'exil et la séparation d'avec leurs parents. C'est l'OSE, l'Oeuvre de secours aux enfants, une organisation juive de sauvetage d'enfants qui les prend en charge. En 1941, à l'occasion des deux ans d'existence de la maison, l'équipe de la colonie met en place un projet pédagogique : la rédaction d'un journal.

Ce journal, illustré par des dessins, des lettres, des chansons, des poèmes et des photographies, raconte la vie quotidienne du château à travers plusieurs voix, celle du directeur, Félix Chevrier, des éducateurs et des enfants, qui se répondent et qui se cherchent. Il sera tenu jusqu'en mai 1942. Courte période, mais intense parenthèse, qui dans la chronologie de la guerre correspond à un moment de répit pour les Juifs de la zone libre.

Les récits de chacun sont en effet remplis d'espoir et de joie de vivre. Ce fut "un temps lumineux", écrira même une éducatrice. C'est ce contraste entre ce que nous lisons et ce que nous savons de la tragédie de cette guerre qui fait de ce document un témoignage exceptionnel et d'une grande valeur historique. Ce livre contient la retranscription du journal dans son intégralité et il est accompagné d'une analyse historique détaillée.



.
< Pour voir cette image, vous devez être enregistré et connecté >




Il nous raconte à travers des histoires intimes et des faits concrets (les difficultés admininstratives, l'absence des parents, l'accueil des enfants par la population rurale, les rafles) tout un pan de l'histoire de la Shoah en France

Répondre